jeu. 11 janv. 2018

AÏt Menguellet en partenariat avec La Filature, Scène nationale de Mulhouse

20h00
Prix : De 10 à 27€
Placement libre

Qu’elle est douce cette voix gorgée du soleil de Haute Kabylie ! Une voix qui danse sur les rythmes de la derbouka et du djembé, qui voisine avec les lignes mélodiques de la flûte et du violon tout en s’accompagnant des riffs d’une guitare sèche. Cette voix devenue le symbole de la résistance culturelle berbère est celle d’un homme réputé pour sa modestie : celle de Lounis Aït Menguellet, né au milieu du siècle dernier dans un petit village de la chaîne montagneuse de la Djurdjura. Ce montagnard au fort caractère interroge inlassablement sa culture amazighe ancestrale. La Kabylie, qu’il ne quitte que pour partir en tournée, est rêvée comme « la femme idéale ». Son nouvel album Tudert nni, dont les arrangements ont été réalisés par son fils Djaffar, célèbre cinquante années d’une carrière qui l’a vu peu à peu délaisser la chanson sentimentale pour une poésie philosophique et davantage soucieuse du sort du monde. Il y décrit le dérapage d’après l’indépendance où l’artiste était complètement muselé et où une chape de plomb est tombée sur toute la société. Il y parle d’écologie en restant loin de tout militantisme et rend hommage à son public, à l’amour et à la jeunesse.

Concert présenté (avec le soutien de l’Association de Culture Berbère de Mulhouse) dans le cadre de la 6e édition du festival les Vagamondes. Plus d’infos sur http://bit.ly/2sVf7Bv